--> De plus en plus de femmes clowns

Le clown se décline maintenant au féminin

D'ou vient cette discipline artistique ?

Souvent associé au caractère masculin, dans une épopée plébéienne aussi bien que dans le courant habituel de penser, le clown ainsi que ses clichés conventionnels ne pouvaient être représentés par une femme. Censé incarner les côtés les plus sombres de l’homme, à l’inverse où la femme reflétait le « beau » et le « self control », être clown opposait diamétralement ce que les deux genres représentaient sur un plan social. Bien que souvent utilisé dans la société actuelle, rigoler avait une part active dans la différenciation du genre, où la femme était passive et réceptive, et où l’homme était actif et producteur.

Remettre en cause cet aspect type dit « femme clown » reviendrait à accentuer la différence sur les genres, par leurs caractères propres et leurs particularités. Encore une fois, c’est sur un plan social que la femme clown s’y retrouve confrontée, à cause de ceux mêmes qui ont pointé les difficultés venant de la création des caractéristiques du genre. Il peut être citer que, par exemple, bien que plus nombreuses démographiquement, qu’elles sont toutefois moins présentes à des postes considérés « importants » tels que cadres, metteur en scène, ou encore que le prestige est plutôt associé à une figure masculine plutôt que féminine. Il en résulte d’un style différent, représentant de la société à travers laquelle ce processus prend forme.

une femme clown

Devenir clown , pourquoi pas !

Être clown appartient à cette classe d’artistes qu’on qualifie de francs-tireurs, classe parmi laquelle on retrouve aussi des personnes aguerries en matière de divertissement, ceux qui au contraire déçoivent, ou encore ces artistes considérés comme populaires et communautaires, pouvant aller jusqu’à l’extrême, où l’on retrouve des exclus sociales. Le clown tire ses origines d’une grande variété de diversité, proches des sciences humaines, artistiques et sociales. Le genre féminin est à la fois polyvalent et multi-tâches, la femme peut être artistes, comédienne, magicienne ou musicienne et posséder un poste bien placé dans une société. Mais aussi responsable de développement, enseignante, ingénieur ou actrice. C’est pourquoi, lorsqu’il ne suffit donc plus de rester en cuisine, ou au foyer, mais d’ériger une création artistique, le mélange du genre agit en faveur de la fonction clownesque.

La femme clown se caractérise par différents styles. Cela peut représenter les sculptrices sur ballons lors de fêtes d’anniversaires ainsi que d’autres évènements commerciaux. Elles peuvent jouer toutes les pièces à même titre que son homologue masculin, et tout autant performer, dans les autres domaines du genre, et dans les endroits à connotations masculines, dehors dans la rue, dans les hôpitaux, du cirque traditionnel au nouveau. Mais aussi au théâtre dans le Rhône comme ailleurs. il est possible d’en citer plusieurs autres, mais la femme ne doit pas hésite pas à jouer sur tous les fronts, en abattant tous ses atouts.